syn-


syn-

syn- Élément, de la prép. gr. sun « avec », qui marque l'idée de réunion dans l'espace ou le temps (var. sy-, syl-, sym-). co-.

syn-, syl-, sym-.
éléments, du gr. sun, "avec".

⇒SYN-, SYL-, SYM-, SY-, élém. formant
Élém. tiré du gr. « ensemble, en même temps, avec », entrant dans la constr. de nombreux adj. et subst. de la lang. sc. et techn., ainsi que de la lang. cour.
I. — [Le 2e élém. est de type verbal et exprime un procès; syn- signifie « avec une autre chose ou une autre personne, en même temps qu'une autre chose » et caractérise le procès]
A. — [Le 2e élém. est le plus souvent un adj., un subst. autonome ou non; les mots constr. désignent ou qualifient des réalités qui se situent ou se présentent]
1. [dans l'espace ou sur un plan abstr.] V. syncristalliser.
LING., LOG., PHILOS.:
syncatégorématique, adj. 1. [En parlant de l'infini] ,,Qui contient des éléments réels, actuels (c'est-à-dire qu'on ne crée pas en les assignant) et dont la multiplicité est inépuisable, mais qui ne constituent pas le tout par addition`` (LAL. 1968). 2. [En parlant d'un mot appartenant à un lang. naturel ou d'un symb. appartenant à un lang. non naturel] Qui n'a de signification qu'en rapport avec d'autres mots (ex. aucun, et, ou, etc.), que lorsqu'il n'est pas pris isolément. Synon. incomplet. Les fonctions de vérité (ou connecteurs) dans le calcul propositionnel, les symboles de ponctuation, etc. sont syncatégorématiques (THINÈS-LEMP. 1975).
syncatégorème, subst. masc. Terme qui ne signifie rien de lui-même, mais qui, joint à d'autres, étend ou restreint leur signification. Le nom et le verbe ne sont pas des syncatégorèmes, car ils peuvent constituer à eux deux des phrases complètes (GDEL).
syncatégorisation, subst. fém., hapax. ,,Fait, pour la classe verbale, de comporter des formes apparentées pour les adjectifs (participes), les substantifs (infinitifs), les adverbes (gérondifs), les factifs (modes personnels)`` (DAM.-PICH. Gloss. 1949, p. 15).
PHONÉTIQUE:
synenclitique, subst. masc. ,,Enclitique précédé d'un autre enclitique`` (MAR. Lex. 1951, p. 220).
TECHN. D'INFORM.:
synographie, subst. fém. ,,Système particulier de cryptographie reposant sur des combinaisons de mots`` (Lar. 19e Suppl. 1890, Lar. 20e).
Rem. 1. À noter, dans qq. termes outre synographie, l'add. d'une voy. de transition après syn- (v. synisoma, synochorion, synocoque, etc.). 2. Dans deux termes de chim. désignant des produits de synthèse, syn- n'a pas sa fonction normale, mais représente l'adj. synthétique. V. synderme et aussi: Syntan, subst. masc. Produit de remplacement des matières tannantes végétales, obtenu en sulfonant les crésols, puis en les condensant avec le formaldéhyde (d'apr. DUVAL 1959). On distingue les syntans de remplacement, qui sont capables de donner un cuir, et les syntans auxiliaires, au pouvoir tannant plus faible, employés conjointement avec d'autres matières tannantes (GDEL).
2. [dans le temps]
BIOLOGIE:
syn, (syngenèse, syngénèse)syngénésie, subst. fém. ,,Hypothèse de quelques physiologistes qui admettent que tout ce qui vit aurait été créé en même temps`` (LITTRÉ, s.v. syngenèse). V. infra I C 2 b bot.
syngénésique, adj. Qui se rapporte à la syngenèse. Théorie de la préformation syngénésique. ,,Hypothèse sur la procréation d'après laquelle, à la création de chaque espèce, les germes de tous les individus qui doivent paraître dans la série des temps auraient été créés simultanément et emboîtés les uns dans les autres`` (LITTRÉ-ROBIN 1865). V. infra I C 2 b biol. et bot.
syngénésiste, subst. masc. Partisan de la syngenèse. (Dict. XIXe et XXe s.).
BOTANIQUE:
syngène, adj. 1. ,,Qui pousse toutes ses feuilles à la fois`` (Ac. Compl. 1842). 2. [En parlant des arbres verts de la famille des Conifères] ,,Dont les feuilles tombent en même temps, de bas en haut, la seconde année`` (BESCH. 1845-46).
GÉOLOGIE:
syncinématique, adj., hapax. [En parlant d'une roche] Qui subit un déplacement géologique en même temps qu'une autre roche. Dans les grandes zones de métamorphisme régional le granite s'est parfois installé au cours des mouvements de plissement eux-mêmes (granites syncinématiques (...)) (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 488).
synorogénique, adj. ,,Qui apparaît au moment de l'orogenèse`` (GEORGE 1984).
syntectonique, adj. ,,Qui est contemporain d'une déformation``. Les minéraux de métamorphisme sont souvent syntectoniques, mais parfois, ils cicatrisent la schistosité alpine (N. THÉOBALD, A. GAMA, Géol. gén. et pétrologie, 1969, p. 527).
B. — [Le 2e élém. est tiré du gr.; les mots constr. désignent ou qualifient des êtres vivants, des réalités dont les caractéristiques se situent]
1. [dans l'espace]
a) [Les mots constr. désignent ou qualifient des animaux]
sympiézope (-piézo-, de « je presse ensemble » + -pe, de « pied »), subst. masc. Insecte coléoptère tétramère, présentant des caractéristiques communes avec le charançon et habitant l'Afrique australe (d'apr. Lar. 19e).
symphémie (-phémie, de « je parle »), subst. fém. Échassier habitant l'Amérique tempérée et tropicale (d'apr. Nouv. Lar. ill.). La symphémie semipalmée (...) s'égare parfois en Europe (Lar. 20e). Voir COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 99.
ZOOLOGIE:
synzoéciphyte, synzoœciphyte, subst. masc. Animal vivant dans une habitation semblable à une plante (d'apr. BESCH. 1845-46, s.v. synzoœciphyte).
b) [Les mots constr. désignent ou qualifient des inanimés]
ANATOMIE:
synténose (-ténose, de « tendon »), subst. fém. Articulation dans laquelle deux os sont joints par un tendon. (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46, Lar. 19e).
BIOLOGIE:
synaposématique, adj. [En parlant de la livrée d'un insecte donné] Qui se caractérise par sa ressemblance avec celle d'un insecte différent, les deux insectes concernés étant également protégés ou également non défendus (d'apr. HUSSON 1970).
synaposématisme (-sématique, de , - « signe »), subst. masc. ,,Forme de mimétisme caractérisée par une ressemblance générale de couleurs et de forme entre espèces du même groupe, toutes à coloration prémonitrice, et bien défendues`` (Lar. encyclop.).
BOTANIQUE:
symphytanthéré, -ée, adj. Synon. de synanthéré (infra II A 1 b bot.). (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46).
symphytogyne, adj. ,,Dont l'ovaire est adhérent au calice`` (Lar. 20e).
symphytothèle (-thèle, de « mamelon »), adj. Dont l'ovaire est adhérent (d'apr. GATIN 1924).
systrèphe (-strèphe, de « je tourne »), subst. fém. Plante de la famille des Apocynées, dont l'espèce type croît au Cap de Bonne-Espérance (d'apr. Lar. 19e).
Rem. Les trois premiers termes supra sont constr. chacun sur symphyt(o)- tiré de « né avec, qui croît ou pousse avec », lui-même issu de « je croîs avec ».
CHIM. V. synaptase (s.v. -ase) et aussi:
syndiotactique (-dio-, de (v. di(a)-1)), adj. [En parlant d'un polymère] Dont les substituants de la chaîne macromoléculaire sont situés alternativement de part et d'autre du plan de cette chaîne (d'apr. GDEL).
syntonine (-tonine, de « je tends » ou de « cordon »), subst. fém. ,,Variété de fibrine qui forme les fibres musculaires`` (Lar. 20e). L'albuminoïde, d'abord rendu soluble, se change en syntonine par une réaction chimique (WURTZ, Dict. chim., 1er suppl., t. 2, 1886, p. 1148).
Rem. En dehors de synaptase (s.v. -ase), syn- constitue dans deux autres termes (synapte infra I C 2 a entomol. et synapticule infra I B 1 b zool.) le 1er constituant d'un élém. formant synapt- (v. COTTEZ 1982), tiré de « je réunis » et « joint, lié ».
GÉOLOGIE:
synclitisme (-clitisme, de « j'incline »), subst. masc. ,,Mode de formation en cuvette des plis synclinaux`` (QUILLET 1965). V. infra I B 1 b méd.
HIST. DU DR.:
syngraphe, subst. masc. ,,Acte fait double, signé du débiteur et du créancier et gardé par chacun d'eux`` (Ac. Compl. 1842).
sympexion (-pexion, de « action d'ajuster, congélation, coagulation »), subst. fém. Masse formée par de petits corps solides de composition azotée, qu'on trouve dans les vésicules de la glande thyroïde, de la rate, des ganglions lymphatiques et surtout dans les vésicules séminales (d'apr. LITTRÉ-ROBIN 1855; dict. XXe s.).
MÉDECINE:
synclitique, adj. Qui concerne le synclitisme, qui en a les caractères (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972).
synclitisme (-clitisme, de « j'incline »), subst. masc. ,,Mode d'engagement de la tête fœtale dans le bassin maternel sans inclinaison latérale`` (Méd. Flamm. 1975). Synon. engagement synclitique (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972). V. supra I B 1 b géol.
synopie, subst. fém. ,,Fusion binoculaire`` (PIÉRON 1973, s.v. synopiomètre).
synopiomètre, subst. masc. Appareil utilisé pour la détermination des tendances au trouble fonctionnel de la vision binoculaire, et pour examiner l'effort de synopie (d'apr. PIÉRON 1973).
synoptophore, synoptiscope, synoptoscope, subst. masc. ,,Appareil pour le diagnostic du strabisme et pour son traitement par des méthodes orthoptiques`` (Méd. Biol. t. 3 1972, s.v. synoptophore).
synoscope, subst. masc. ,,Instrument destiné à l'examen rapide de la fusion des images et à la rééducation de la vision binoculaire`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
PHYSIQUE:
sympiésomètre, sympiézomètre, subst. masc. ,,Baromètre à réservoir d'air, permettant l'emploi de liquides plus fluides et moins denses que le mercure, et, par suite, jouissant d'une plus grande sensibilité`` (BONN.-PARIS 1859, s.v. sympiézomètre). Le baromètre à quatre heures du matin était à 0,740 (...) à quatre heures à 0,951. Le sympiésomètre est descendu dans le même temps de 0,713 à 0,710 (DUMONT D'URVILLE, Voy. Pôle Sud, t. 8, 1845, p. 351).
syntectique (-tectique, de « capable de dissoudre »), subst. masc. ,,Alliage qui subit, au cours de son refroidissement, une réaction à une température déterminée par laquelle deux phases liquides non miscibles réagissent pour donner naissance à une phase solide`` (Lar. encyclop. Suppl. 1975).
ZOOLOGIE:
synapticule (-apticule, de « j'attache »), subst. masc. Fin prolongement conique, papillaire, fixé normalement à la surface des cloisons des madrépores et atteignant par son extrémité une cloison voisine ou la pointe d'un prolongement opposé (d'apr. GUÉRIN 1892). [Ces muscles] sont divisés en faisceaux séparés les uns des autres par des synapticules (E. PERRIER, Zool., t. 1, 1893, p. 715).
2. [dans le temps] MÉD.:
syncinésie (-cinésie, de « mouvement »), subst. fém. ,,Tendance à exécuter involontairement et simultanément un mouvement similaire et symétrique lors de l'exécution d'un mouvement volontaire d'un côté du corps`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Ce sont les syncinésies qui nous empêchent (...) d'étendre les derniers doigts de la main indépendamment des autres, de mener des deux mains (piano) ou des mains et des pieds (orgue) des gestes de rythmes différents (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 198).
syncinétique, adj. Qui a pour origine une syncinésie, qui se rapporte à la syncinésie. Ce renforcement dans l'action, ce renforcement syncinétique caractérise la contracture pyramidale [dans le tonus d'action] (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946 [1943], p. 269).
C. — [Les mots constr. sont tirés du gr.; ils désignent ou qualifient des pers., des animaux, des inanimés]
1. [Empr. au gr. impliquant]
a) [une identité de lieu, une opération intellectuelle, une communauté d'intérêts ou d'action]
— [Les mots constr. désignent des pers.]
ANTIQ. GR.:
synégore, synêgoros (de ), subst. masc. Avocat plaidant pour un client ou contre la partie adverse de son client, dans une cause civile ou criminelle, publique ou privée. La loi défendait aux synégores de recevoir un salaire, sous peine d'une accusation devant le tribunal des thesmothètes (Lar. 19e). Démosthène fut le synêgoros de Ctésiphon, lors du procès que lui intenta Eschine (GDEL).
systarque, subst. masc. Chef d'une systase (infra I C 1 a antiq. gr.). (Ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
JUDAÏSME:
syzétète (de ), subst. masc. Docteur cherchant les sens allégorique et mystique de l'Écriture (d'apr. GUÉRIN 1892; ds Lar. 20e).
RELIG. CATH.:
synclétique (forgé sur synclète infra I C 1 a antiq. gr.), adj., hapax. Qui est membre d'une assemblée délibérante. Ces dignes et incurables filles jugèrent comme l'une d'elles, une sœur synclétique, qui disait: « Notre maison ressemble à une vieille masure qui menace ruine de tous côtés (...) » (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 538).
— [Les mots constr. désignent ou qualifient des inanimés]
ANATOMIE:
syndesmose (de « lien »), subst. fém. ,,Union de deux os par des ligaments`` (Ac. Compl. 1842; ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892). Synon. sy(n)névrose (infra).
sy(n)névrose(synévrose, synnévrose), subst. fém. ,,Articulation dont les surfaces sont maintenues en contact par des ligaments`` (LOV.-VEILL. 1954).
ANTIQ. GR.:
symmorie (de ), subst. fém. Division de la population athénienne pour la perception de l'impôt sur le revenu et pour l'accomplissement de la triérarchie. La répartition des contribuables dans les symmories est faite par les stratèges et donne lieu, de temps en temps, à une révision (LAVEDAN 1964).
symmorite, subst. masc. ,,Membre d'une symmorie`` (Nouv. Lar. ill., Lar. 20e).
synaspisme (de ), subst. masc. ,,Ordre de marche ou de combat, dans lequel les soldats s'avançaient en tenant leurs boucliers serrés les uns contre les autres`` (Lar. 20e-Lar. Lang. fr.).
synclète (de ), subst. fém. ,,Assemblée extraordinaire du peuple d'Athènes que l'on convoquait spécialement dans les circonstances importantes et inattendues`` (Ac. Compl. 1842; ds BESCH. 1845-46).
synœcies (de ), subst. fém. plur. Fêtes instituées par Thésée chez les Athéniens en mémoire des bourgades de l'Attique qu'il avait engagées à pratiquer le synœcisme (d'apr. BESCH. 1845-46; ds Lar. 19e-20e, GDEL). V. synœcie infra I C 2 b entomol. et zool.
synœcisme (de « colonisation »), subst. masc. Concentration géographique en une agglomération unique de plusieurs agglomérations éparses sur un territoire; organisation de la population de toute une région autour d'une capitale politique où siègent et se trouvent les autorités et sanctuaires communs (d'apr. LAVEDAN 1964). Les Grecs voient (...) dans tout synœcisme un avantage: la région affectée par synœcisme acquiert une puissance nouvelle (VIAL 1972).
systase (de « action de (se) réunir »), subst. fém. ,,Subdivision de la milice grecque`` (Ac. Compl. 1842; ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.). V. infra I C 1 a styl.
systremmatarque (de ), subst. masc. ,,Commandant d'un systremme`` (Ac. Compl. 1842).
systremme (de , -), subst. masc. ,,Subdivision de la phalange grecque`` (Ac. Compl. 1842; ds BESCH. 1845-46).
BOTANIQUE:
symphyte (de ), subst. masc. Synon. de consoude. Le symphyte officinal est commun dans les prairies humides (Lar. 19e). V. infra I C 2 a entomol.
synaxaire, synaxarion, subst. masc. Livre liturgique de l'Église grecque, contenant en abrégé la vie des saints, accompagnée d'une brève explication du sujet de chaque fête; table contenue dans quelques exemplaires grecs manuscrits du Nouveau Testament et indiquant les Évangiles lus dans les églises durant tous les jours de l'année (d'apr. BACH.-DEZ. 1882, s.v. synaxaire; dict. XIXe et XXe s.).
synaxe (de « assemblée religieuse »), subst. fém. 1. Réunion du dimanche et des jours de fête, comportant instruction et psalmodie, organisée par les premiers chrétiens. Le rit ambrosien contient des synaxes solennelles le matin (GASTOUÉ, Orig. chant romain, 1907, p. 14). 2. Relig. orthod. ,,Dans l'Église grecque, assemblée religieuse, soit avec messe (synaxe liturgique), soit sans messe (synaxe aliturgique)`` (GDEL). 3. Sainte Synaxe. ,,Assemblée des représentants des monastères du mont Athos, constituant le gouvernement de cette république monastique`` (GDEL).
ÉCOLOGIE:
symphytie (de « qui croît avec »), subst. fém. ,,Association de plantes poussant ensemble`` (Termes nouv. Sc. Techn. 1983).
GRAMM., LING. V. syllabe, syllepse, synecdoque, synérèse, syntaxe et aussi:
synalèphe (de ), subst. fém. ,,Fusion de deux ou plusieurs émissions vocaliques en une seule, par élision (...), par synérèse (...), par contraction`` (MAR. Lex. 1951, p. 219). Si dans la lettre il se trouve quelque synalèphe, c'est-à-dire quelque élision à faire entre deux mots (...) il faut voir à quelle note répond l'élision des deux syllabes (JUMILHAC, Sc. et prat. plain chant, 1847, p. 271).
synathroïsme (de ), subst. masc. ,,Figure par laquelle on accumule dans une phrase plusieurs termes dont la signification est corrélative, plusieurs adjectifs, plusieurs verbes ou plusieurs propositions complémentaires`` (Ac. Compl. 1842; dict. XIXe s.).
synchorèse (de « concession »), subst. fém. ,,Figure de dialectique par laquelle on accorde en apparence et pour un moment ce que la concession accorderait de bonne foi`` (MORIER 1975). C'est par synchorèse que Gessler, désirant savoir pourquoi Guillaume Tell a caché dans sa poitrine une seconde flèche au moment de tirer, lui promet la vie sauve; cette concession fallacieuse contient une restriction mentale: pour l'Autrichien, la prison perpétuelle est une manière de garantir l'existence (MORIER 1975).
synèse (de « réunion »), subst. fém. ,,Assemblage régulier de mots`` (Ac. Compl. 1842).
synizèse (), subst. fém. Synon. de synérèse. (Dict. XIXe et XXe s.). V. infra I C 1 a pathol.
MUS. ANC.:
syn(n)(synemmenon, synemménon, synnemmenon, synnemménon) (de « [cordes] conjointes »), adj. [En parlant du troisième tétracorde de l'échelle musicale gr.] Qui était conjoint avec le deuxième tétracorde et disjoint avec le quatrième. Voir BOUASSE, Cordes et membranes, 1926, p. 370.
symphorèse (de « fait de rassembler »), subst. fém. ,,Congestion sanguine`` (Lar. 19e Suppl. 1878, Nouv. Lar. ill.).
synanche, synancie (de ), subst. fém. ,,Esquinancie produite par l'inflammation des muscles du pharynx`` (Lar. 19e, s.v. synancie; dict. XIXe et XXe s.).
synizèse, synizésis(de « affaissement »), subst. fém. ,,Occlusion de la pupille produite par une inflammation spontanée ou survenue à la suite de l'opération de la cataracte`` (LITTRÉ, s.v. synizésis; dict. XIXe et XXe s.). V. supra I C 1 a gramm.
syntexie (de ), subst. fém. ,,Fonte ou dissolution des parties solides des corps`` (NYSTEN 1814, s.v. syntexis; dict. XIXe et XXe s.).
syncrase (de ), subst. fém. Fusion, mélange (d'apr. Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46).
syncrasie, subst. fém., hapax. Synon. de idiosyncrasie. On sera amené (...) à discerner clairement, dans la nature intellectuelle et morale de l'homme, (...) cinq formes principales de développement, appropriées à autant de syncrasies ou de tempéraments divers (...) qu'on peut désigner ainsi: religion, art, histoire, philosophie, science (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 499).
PHYSIOL. V. systaltique.
RHÉT., STYL.:
syndète (de « lien »), subst. fém. ,,Coordination de tous les membres d'une énumération entre eux`` (GDEL).
systase (de « arrangement, disposition »), subst. fém. 1. ,,Genre oratoire inventé par les rhéteurs, et comprenant les discours faits pour obtenir une faveur personnelle`` (Lar. 19e-20e). 2. ,,Arrangement des mots dans la phrase`` (Nouv. Lar. ill., Lar. 20e). 3. ,,Exposition des faits dans un ordre méthodique; démonstration`` (Nouv. Lar. ill., Lar. 20e). V. supra I C 1 a antiq. gr.
syzétèse (de « recherche en commun »), subst. fém. ,,Figure par laquelle on feint de commencer avec l'auditeur une discussion, une recherche`` (Lar. 19e, GUÉRIN 1892).
synaphie (de « réunion, continuité du rythme »), subst. fém. ,,Procédé par lequel se trouvent rattachés métriquement l'un à l'autre (...) deux vers successifs, soit qu'il y ait élision de l'un à l'autre, soit qu'un même mot soit partagé entre la fin du premier et le début du second`` (MAR. Lex. 1951, p. 219).
Rem. Signifiant « embrassement, accolade » (d'apr. BESCH. 1845-46), symplégade (de , -), subst. fém., a été de nouveau réutilisé récemment dans un cont. poét. dans lequel il retrouve aussi son sens primitif de « choc »: Grand prospecteur André Breton (...), Quand ton navire a mis en rade Je t'ai donné la symplégade (L. DE GONZAGUE-FRICK, Vibones, 1932, p. 16 ds RHEIMS 1969).
b) [une concomitance]
symphase (de ), subst. fém. Émersion de plusieurs astres qui paraissent simultanément. (Ds BESCH. 1845-46, Lar. 19e-20e, QUILLET 1965).
2. [Adapt. du gr. impliquant une identité de lieu, une opération intellectuelle, une communauté de vie]
a) [Les mots constr. désignent ou qualifient des êtres animés]
synusiaste, synousiaste (de « qui a des relations d'intimité avec quelqu'un »), subst. masc. Sectaire n'admettant en Jésus-Christ qu'une seule nature et une seule substance (d'apr. Ac. Compl. 1842, s.v. synusiaste).
symphyte (de « né avec, qui croît ou pousse avec »), subst. masc. Hyménoptère dont l'abdomen non pédonculé est réuni au thorax par une large articulation (d'apr. Zool. 1972). V. supra I C 1 a bot.
synapte (de « joint »), subst. masc. Coléoptère pentamère, de la famille des Élatéridés, à antennes dentées en forme de scie, vivant en Europe et en Asie Mineure (d'apr. Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
syndèse (de « union, jonction »), subst. masc. Coléoptère pentamère, de la famille des Lamellicornes, habitant l'Australie (d'apr. Lar. 19e; ds Ac. Compl. 1842). V. infra I C 2 b biol. et ling.
synistate (de « je réunis »), adj. ,,Dont les mâchoires sont soudées à leur base avec la lèvre inférieure`` (BESCH. 1845-46).
synistate, syniste, subst. masc. Insecte aux mâchoires soudées dont les organes buccaux ne sont pas développés ou forment un organe tubulaire imparfait (d'apr. SÉGUY 1967, s.v. syniste).
synœcète, synœque (de « j'habite avec »), subst. masc. Insecte commensal toléré dans une fourmilière ou une termitière où il se nourrit de débris divers, des reliefs de la nourriture de ses hôtes ou même des cadavres de ceux-ci (d'apr. HUSSON 1970, s.v. synœques).
syntomide (de « raccourci »), subst. fém. Lépidoptère crépusculaire au port semblable à celui de la zygène, qui habite l'Europe et l'Australie (d'apr. Lar. 19e; ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46).
syntomie (de « raccourci »), subst. masc. Coléoptère pentamère, aux élytres courts, habitant le nord et le centre de l'Europe. (Ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
syntomis (de « raccourci »), subst. fém. Lépidoptère vivant dans le midi de la France et dans les régions chaudes du globe. (Ds Nouv. Lar. ill.-GDEL). Syntomidés, subst. masc. plur. Famille de papillons ayant pour type la syntomis. (Ds Nouv. Lar. ill.). Au sing. Papillon appartenant à cette famille (Ds Nouv. Lar. ill.).
b) [Les mots constr. désignent ou qualifient des inanimés] V. symphyse.
BIOL., MÉD. V. symbiose, symplaste (s.v. -plaste1 I A 3 a), symplastique (s.v. -plaste1 A 3 a) et aussi:
symplasmique, adj., hapax. La tendance spécifique (...) vers la fusion symplasmique (...) [reparaît] aussitôt que les conditions ambiantes s'y prêtent (ROUSSY ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 2 1929, p. 354).
syndèse, syndésis (de « union, jonction »), subst. fém. ,,Appariement régulier des chromosomes homologues au stade de la synapse, pendant la prophase de la méiose`` (Lar. encyclop., s.v. syndèse; Lexis 1975, s.v. syndèse). V. supra I C 2 a entomol. et infra I C 2 b ling.
synécie (de « vie en commun »), subst. fém. 1. Association constante de deux espèces qui vivent toujours ensemble (d'apr. QUILLET Suppl. 1971). 2. ,,Stade de l'évolution d'un paysage végétal caractérisé par sa physionomie (forêt, lande, garrigue, etc.)`` (GDEL).
syneidésis (de « conscience du bien et du mal »), subst. fém. ,,Principe de régulation et d'équilibre des instincts dans l'intérêt supérieur de l'être vivant`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
syngénésique (de « de même famille »), adj. [En parlant d'une transplantation] Qui est faite entre deux membres d'une même famille (d'apr. POLICARD, Histol. physiol., 1922, p. 156). V. supra I A 2 biol. et infra I C 2 b bot.
syntrophe (de « nourri avec »), adj. [En parlant d'une souche de bactéries ou de champignons] Qui n'est capable de se développer sur un milieu nutritif minimal que quand elle est associée à une autre (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972).
syntrophie (de « nourriture en commun »), subst. fém. 1. Aptitude de deux cellules ou de deux souches bactériennes à être syntrophes (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972). 2. ,,Condition dans laquelle les fourmis qui se nourrissent en léchant leurs œufs nourrissent en même temps des acariens installés parmi les masses des œufs`` (SÉGUY 1967).
syntrophique (de « qui vit avec »), adj. [En parlant d'une plante] Qui vit sur un autre corps vivant, mais n'en tire pas sa nourriture. (Dict. XIXe et XXe s.).
BOT. V. symphorine et aussi:
symploc(in)é, -ée(symplocé, symplociné), adj. Qui ressemble ou se rapporte au symploque (Dict. XIXe et XXe s.). Empl. subst. fém. Plante de la famille dont le symploque est le type (Dict. XIXe et XXe s.).
symplocos, symploque (de « entrelacement, union »), subst. masc. Arbre ou arbrisseau à feuilles alternes, à fleurs le plus souvent disposées en petites grappes latérales, ayant pour fruit une drupe et croissant dans les régions chaudes de l'Asie, de l'Amérique et de l'Australie. Tous les symplocos ont des feuilles (...) contenant, ainsi que l'écorce, une matière jaune qui les fait employer en teinture (Lar. encyclop.).
symploque (de « entrelacement, union »), subst. fém. Algue de l'ordre des Cyanophycées, formée de filaments simples, isolés ou groupés en faisceaux et recouverts d'une mince gaine gélatineuse (d'apr. Nouv. Lar. ill.,Lar. 20e). V. infra I C 2 b styl.
syndesmis (de « lien »), subst. masc. Arbre de la famille des Térébinthacées, originaire de Malaisie (d'apr. Lar. 19e).
syn(syngenèse, syngénèse), syngénésique (de « né avec »), adj. Synon. de synanthéré (infra II A 1 b bot.; dict. XIXe et XXe s.). V. supra I A 2 biol. et I C 2 b biol.
syngénésie (de « réunion »), subst. fém. 1. ,,Soudure des étamines entre elles par les anthères`` (Lar. 19e-20e). Synon. synanthérie (infra II A 1 b bot.). 2. Classe du système de Linné rassemblant les plantes qui présentent cette soudure. Les plantes à fleurs composées, telles que le tournesol, la marguerite, le souci, appartiennent à la syngénésie (Ac. 1835, 1878). Voir BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 75.
CHIM. ANC.:
syncrèse, syncrise (de « assemblage, combinaison »), subst. fém. ,,Passage d'un corps liquide à l'état solide; (...) coagulation ou solidification de deux liquides mêlés ensemble`` (NYSTEN 1824, s.v. syncrise; dict. XIXe et XXe s.).
syncritique (de « qui est apte, qui sert à assembler, à combiner »), adj. Synon. de astringent. (Ds Encyclop. méthod. Méd. t. 13 1830; dict. XIXe s.).
ÉCOLOGIE:
synusiale, adj. fém., hapax. Qui se rapporte à une synusie. Ces derniers auteurs [Cain et W. T. Penfound] reconnaissent des strates synusiales dans la forêt à érable rouge, en Amérique du Nord (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 776).
synusie (de « existence en commun, fréquentation d'une personne, personnes réunies »), subst. fém. ,,Association temporaire d'organismes vivants liée à un facteur climatique ou alimentaire`` (Biol. t. 2 1970). Les strates [dans la forêt à érable, en Amérique du Nord] (...) ont chacune physionomie uniforme ou (...) même forme biologique (formes biologiques et synusies s'échelonnent ici verticalement) (Biol. t. 2 1970).
synœcie, synœkie (de « vie en commun »), subst. fém. Commensalisme observé chez les fourmis et les termites et dans lequel l'animal hébergé est indifférent (d'apr. GDEL, s.v. synœcie). V. infra I C 2 b zool. et synœcies supra I C 1 a antiq. gr.
LING. V. syntagme, synthème et aussi:
syllexie (de « action de réunir »), subst. fém. ,,Collection de mots ayant rapport à la même idée`` (GUÉRIN 1892).
syndèse (de « union, jonction »), subst. fém. 1. ,,Rapport d'identité entre deux termes`` (DAM.-PICH. Gloss. 1949, p. 15). 2. ,,Coordination (...) réalisée par des particules entre les différents membres d'une énumération: heureux et riche et puissant`` (MAR. Lex., 1951, p. 220). V. supra I C 2 a entomol., I C 2 b biol.
MÉD., PSYCHOL.:
synpraxie (de « aide, assistance »), subst. fém. ,,Forme de syncinésie manifestée dans les exécutions d'actes complexes qui ne peuvent s'effectuer que symétriquement des deux côtés`` (MARCH. 1970).
synpraxique (de , « je m'associe à »), adj. [En parlant d'un vocable (une interj. principalement)] Qui se trouve étroitement associé à des actes (d'apr. PIÉRON 1973).
syrr(h)apte(syrrapte, syrrhapte) (de « cousu ensemble, cousu avec »), subst. masc. Gallinacé de la famille du tétras, répandu de l'Europe orientale au Tibet (d'apr. Lar. 20e, s.v. syrrhapte). Le syrrhapte paradoxal ou poule des steppes (...) effectue irrégulièrement des déplacements en masse, qui l'ont amené parfois jusqu'en Europe occidentale (Lar. encyclop., s.v. syrrhapte).
syrrhaptidé, -ée, syrrhaptiné, -ée, adj. ,,Qui ressemble ou se rapporte au syrrhapte`` (Lar. 19e). Syrrhaptidées, subst. fém. plur. ,,Famille d'oiseaux gallinacés, ayant pour type le genre syrrhapte`` (BESCH. 1845-46).
SC. DE LA TERRE
MINÉRALOGIE:
synallactique (de « qui concerne les contrats, les conventions »), adj. [En parlant d'une variété de chaux carbonatée] Dans laquelle on observe que le résultat d'une loi compliquée, ajouté à la variété analogique, se concilie avec les effets des lois simples d'où dépend cette dernière variété au point d'y ajouter de nouvelles analogies (d'apr. BESCH. 1845-46).
PALÉONTOLOGIE:
symmigie (de « mêlé avec »), subst. fém. ,,Ensemble de fossiles groupés au sein d'une roche sédimentaire et provenant de biotopes divers`` (FOUC.-RAOULT Géol. 1980).
PÉTROGRAPHIE:
syneusis (de « réunion »), subst. masc. ,,Accolement de cristaux de plagioclases entourés par une auréole plagioclasique commune`` (GDEL).
RHÉT., STYL.:
symploque (de « entrelacement, combinaison de lettres ou de mots »), subst. fém. ,,Figure consistant à répéter le ou les mêmes mots au début et à la fin d'une phrase ou de membres de phrases`` (Mots rares 1965). Le mécanisme de la symploque comporte des éléments de simplicité, d'automatisme et d'insistance qui font sa brutalité. Aussi est-elle réservée de préférence aux mouvements les plus véhéments de l'éloquence (MORIER 1975). V. supra I C 2 b bot.
synchrèse (de « fait d'avoir commerce avec quelqu'un »), subst. fém. Réunion de deux voyelles en une diphtongue. (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46, Lar. 19e).
synchyse (de « confusion »), subst. fém. ,,Confusion (...) résultant d'une construction enchevêtrée telle que s'en permettent parfois les langues à construction libre`` (MAR. Lex. 1951, p. 220). Synchyses. Ridicule jeune homme que je me trouvai un jour sur un autobus de la ligne S bondé par traction peut-être cou allongé, au chapeau la cordelière, je remarquai un (QUENEAU, Exerc. style, 1947, p. 20).
THÉOL. V. syndérèse.
ZOOLOGIE:
syndesmie (de « lien, faisceau »), subst. fém. Mollusque lamellibranche qui présente de longs siphons grêles, un pied linguiforme, de grands palpes triangulaires, une coquille ovalaire, et se rencontre sur les côtes de France ainsi que dans les mers d'Europe. (Ds Nouv. Lar. ill, Lar. 20e, QUILLET 1965).
synœcie (de « vie en commun »), subst. fém. Ascidie composée formant des colonies pédonculées, cartilagineuses, avec des systèmes simples, circulaires, composés de six à neuf individus. (Ds GUÉRIN 1892). V. supra I C 2 b entomol. et synœcies supra I C 1 a antiq. gr.
synoïque (de « j'habite avec »), subst. masc. Ascidie composée, dont l'espèce type habite les côtes du Spitzberg. (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46, Lar. 19e).
II. — [Le 2e élém. est de type nom.; syn- signifie « avec, (d')ensemble » et caractérise ce que désigne le 2e élém.] (Ce) qui est réuni dans un même lieu ou se présente dans le même temps que ce que désigne le 2e élém., (ce) qui agit en communauté avec ce que désigne le 2e élém.
A. — [Le 2e élém. est le plus souvent un adj., un subst. ou est tiré d'un subst.; les mots constr. désignent ou qualifient des êtres vivants, des réalités dont les caractéristiques se situent ou se présentent]
1. [dans l'espace ou sur un plan abstr.]
a) [Le 2e élém. est autonome]
ANATOMIE:
syncrânien, -ienne, adj. Qui tient de toutes parts au crâne. (Dict XIXe et XXe s.). La mâchoire syncrânienne ou mâchoire supérieure (GUÉRIN 1892).
BIOLOGIE:
sympatrie, subst. fém. Fait pour des espèces affines, mais qui ne s'hybrident pas, d'occuper des aires géographiques qui se recouvrent (d'apr. HUSSON 1970).
sympatrique, adj. [En parlant d'une population] Qui vit en sympatrie avec une autre. En général deux espèces sympatriques sont sexuellement isolées (Biol. t. 2 1970, s.v. sympatrie).
synécologie, subst. fém. Schroter et Kirchner (1896-1902) divisent l'écologie en deux parties, l'autoécologie qui étudie les relations écologiques des individus (...) et la synécologie qui envisage des relations écologiques des communautés d'individus (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 420).
synécologiste, subst. masc. Savant s'occupant de synécologie. Le synécologiste s'attache (...) à déterminer la nature des rapports qui s'établissent entre les diverses espèces d'un même ensemble, qu'il s'agisse d'espèces animales ou végétales (Biol. t. 2 1970, s.v. synécologie).
synsomatique, adj. Qui fait partie de la même classe de corps. (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46, Lar. 19e, GUÉRIN 1895). V. infra sy(s)somatique II A 1 b tératol.
syntoxique, adj. [En parlant d'un produit] ,,Qui permet à un organisme vivant de s'accommoder d'un toxique`` (ROB. 1985).
BOTANIQUE:
syncotylédoné, -ée, adj. Dont les deux cotylédons sont réunis en une seule masse. (Dict. XIXe et XXe s.).
GÉOMÉTRIE:
symédian, adj. masc. Synon. de point de Lemoine. Point symédian d'un triangle (BOUVIER-GEORGE Math. 1979).
symédiane, subst. fém. ,,Dans un triangle, droite issue d'un sommet et symétrique de la médiane par rapport à la bissectrice intérieure correspondante`` (Lar. encyclop.). Les trois symédianes d'un triangle se coupent en un point appelé « point de Lemoine » (Lar. encyclop.).
synnormale, subst. fém. ,,Droite, lieu des points de concours des normales à une quadrique, obtenue en coupant un ellipsoïde par un plan déterminé par les pieds de trois des six normales menées d'un point quelconque à cet ellipsoïde`` (BOUVIER-GEORGE Math. 1979 ; dict. XXe s.).
syssémantique, adj., hapax. [En parlant d'une loc.] ,,Qui offre le même ressort sémantique qu'une autre [locution], ou une analogie du contenu sémantique`` (ESN. Poilu 1919, p. 25).
synencéphalocèle, subst. fém. ,,Encéphalocèle congénitale présentant des adhérences plus ou moins étendues avec le placenta, le cordon ou les membranes`` (GARNIER-DEL. 1958, 1972).
ZOOLOGIE:
synascidie, subst. fém. Ascidie vivant en colonie, se multipliant par bourgeonnement et groupée avec ses voisines autour d'un orifice cloacal commun, leurs bouches étant toujours distinctes (d'apr. Lar. 20e, Lar. encyclop.).
b) [Le 2e élém. n'est pas autonome]
— [Il comporte un ou plusieurs élém. formants]
ANATOMIE:
synfibrose, subst. fém. ,,Synarthrose dans laquelle l'union des pièces osseuses est assurée exclusivement par du tissu conjonctif`` (MAN.-MAN. Méd. 1977).
BIOL. V. symphile (s.v. -phile), symphilie (s.v. -phile) et aussi:
synocoque, subst. masc., hapax. Microbe à corps sphérique vivant côte à côte avec d'autres présentant la même forme fondamentale et appartenant au même groupe. Il est habituel (...) de constater l'association au gonocoque (...) de microbes variés (...): tétragènes (...), bacille pseudo-diphtéritique, et d'autres, mal déterminés encore que Ch. Nicolle réunit sous le nom de synocoques (HUDELO ds Nouv. Traité Méd. fasc. 1 1926, p. 486).
BOT. V. syncarpe (s.v. -carpe) et aussi:
sympétalie, subst. fém. État d'une fleur dont les étamines sont sympétaliques. On voit que l'accent est mis [par Engler] sur les notions d'apétalie (...) et de sympétalie, beaucoup plus que sur celles d'hypo-, de péri- et d'épigynie (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 433).
sympétalique, adj. [En parlant d'un ensemble d'étamines] Qui réunit les pétales d'une fleur de telle sorte que sa corolle polypétale semble monopétale (d'apr. LITTRÉ; dict. XIXe et XXe s.).
synanthérales, synanthérées, subst. fém. plur. Ordre de plantes à fleurs constitué par la seule famille des Composées, dont les étamines se caractérisent par des anthères soudées en un seul corps et forment un tube traversé par le style. (Dict. XIXe et XXe s.). Absinthes, trois plantes de ce nom appartenant à la famille des Synanthérées (...) sont mentionnées dans les matières médicales (DORVAULT, Officine, 1844, p. 125).
synanthéré, -ée, synanthérique, adj. [En parlant d'une fleur, d'une plante] Dont les étamines sont soudées par les anthères. (Dict. XIXe et XXe s.). Synon. symphytanthéré (supra I B 1 b bot.), (supra I C 2 b bot.).
synanthérie, subst. fém. Synon. de syngénésie (supra I C 2 b bot.). (Dict. XIXe et XXe s.).
synanthérographie, subst. fém. ,,Partie de la synanthérologie qui comprend la description de tous les genres et de toutes les espèces appartenant à l'ordre des synanthérées`` (BESCH. 1845-46; ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e).
synanthérologie, subst. fém. ,,Traité des plantes synanthérées`` (Ac. Compl. 1842); ,,science des synanthérées`` (BESCH. 1845-46). La synanthérologie présente, suivant l'ordre chronologique, l'analyse critique et raisonnée de tous les botanistes qui se sont occupés de l'étude des synanthérées (BESCH. 1845-46).
syncarpé, -ée, adj. Qui a les caractéristiques d'un syncarpe. (Ds Lar. 19e-20e, QUILLET 1965).
syncarpie, subst. fém. Soudure anormale de plusieurs fruits comme dans la pomme et l'orange, et considérée comme une monstruosité. (Dict. XIXe et XXe s.).
synsporé, -ée, sysporé, -ée, adj. Dont les spores sont réunies en groupes (d'apr. Lar. 19e, s.v. sysporé). Empl. subst. fém. plur. ,,Algues qui se reproduisent par conjugaison`` (LITTRÉ-ROBIN 1855, s.v. synsporées).
synstylé, -ée, systylé, -ée, adj. Dont les styles soudés forment une sorte de colonne. (Dict. XIXe et XXe s.).
CHIMIE:
synionie, subst. fém. Propriété que possèdent deux isomères d'agir par un ion mésomère commun, univalent et positif, dont la charge est portée par un atome de carbone (d'apr. Lar. encyclop., Lar. Lang. fr.).
synpériplanaire, adj. [En parlant de la conformation autour d'une simple liaison] ,,Dans laquelle les deux liaisons de référence font entre elles un angle dièdre voisin de 0 `` (GDEL).
sysémie, subst. fém., hapax. Sysémie homophonique. ,,Tendance des vocables homophones à se confondre sémantiquement`` (DAM.-PICH. Gloss. 1949, p. 15).
symphalangie, subst. fém., symphalangisme, subst. masc. ,,Malformation caractérisée par la fusion des phalanges d'un ou de plusieurs doigts ou orteils`` (Méd. Biol. t. 3 1972, s.v. symphalangie). La symphalangie, souvent associée à d'autres anomalies (...), se transmet selon le mode dominant simple (Méd. Biol. t. 3 1972, s.v. symphalangie).
TÉRATOLOGIE:
sycéphale (-céphale, de « tête »), subst. masc. ,,Monstre qui a deux têtes confondues`` (Ac. Compl. 1842, Nouv. Lar. ill.).
sycéphalien, -ienne, adj. et subst. masc. (Etre vivant) qui est atteint de synencéphalie. (Dict. XIXe et XXe s.). V. infra sy(s)somien ex.
sycéphalique, adj. ,,Qui appartient à la sycéphalie`` (Ac. Compl. 1842, Nouv. Lar. ill.).
sy(nen)céphalie, subst. fém. État d'un sycéphale (d'apr. Ac. Compl. 1842, s.v. sycéphalie; ds Méd. Biol. t. 3 1972, s.v. sycéphalie et synencéphalie).
synsome, sy(s)some(sysome, syssome), subst. masc. et adj. (Monstre) qui est pourvu de deux corps confondus ou réunis et de deux têtes distinctes. (Dict. XIXe et XXe s.).
sy(s)somatique(sysomatique, syssomatique), adj. ,,Qui appartient à la sysomie`` (Ac. Compl. 1842). V. supra synsomatique II A 1 a biol.
sy(s)somie(sysomie, syssomie), subst. fém. État caractérisant un synsome. (Dict. XIXe et XXe s.).
sy(s)somien, -ienne(sysomien, syssomien), adj. et subst. masc. (Etre vivant) qui est atteint de sysomie (Dict. XIXe et XXe s.). Les sysomiens sont, parmi les monstres simples inférieurement et doubles supérieurement, ce que sont les sycéphaliens parmi les monstres simples supérieurement et doubles inférieurement (Lar. 19e).
ZOOL. V. syngnathe et aussi:
symbranche, synbranche (-branche, de « branchies »), subst. masc. Poisson physostome, à corps en forme d'anguille, aux branchies non développées, qui habite les eaux douces des régions tropicales de l'Amérique. (Dict. XIXe s.).
synbranchiforme, subst. masc. Poisson téléostéen, à corps en forme d'anguille, aux branchies réduites, capable de respirer l'air en nature. Les synbranchiformes, qui constituent un ordre, vivent dans les eaux douces et saumâtres de la zone intertropicale (GDEL).
syncéphale, syncéphalé, -ée ( -céphalé, de « tête »), adj. Dont la tête est réunie avec le corps (d'apr. Ac. Compl. 1842, s.v. syncéphale). Crustacés syncéphalés (BESCH. 1845-46).
synisoma, subst. masc. ,,Crustacé isopode commun sur les côtes de France`` (GDEL).
— [Le 2e élém. présente la terminaison d'un subst. ou ses constituants principaux]
BIOCHIM. V. synase (s.v. -ase).
BOTANIQUE:
synange (-ange, de (spor)ange), subst. masc. Organe de certaines fougères provenant de la soudure les uns aux autres de plusieurs sporanges (d'apr. Lar. encyclop.).
CHIMIE:
synanthrène (-anthrène, de anthr(ac)ène), subst. masc. Hydrocarbure aromatique accompagnant l'anthracène du goudron et se présentant sous la forme d'un solide en lamelles jaunâtres fusibles vers 190 (d'apr. Lar. 19e Suppl. 1890-Lar. 20e, QUILLET 1965). [Après épuisement de l'anthracène par l'éther acétique et l'alcool froid], on traite (...) le résidu par la benzine froide, qui dissout le synanthrène et dans laquelle on le fait cristalliser (Lar. 19e Suppl. 1890).
syncaïne, subst. fém. Synon. de novocaïne. La syncaïne convient particulièrement pour l'anesthésie épidurale, préconisée par M. Cathelin et par le Prof. Sicard et obtenue par introduction de syncaïne dans le canal sacré (WEITZ, Formulaire médic. nouv., 1935, p. 411).
PSYCHOL. (SOC.):
syntalité, subst. fém. Ensemble de traits et de comportements consistants d'un groupe, correspondant à la personnalité en psychologie individuelle et permettant de prédire les réponses les plus probables (d'apr. PIÉRON 1973 et THINES-LEMP. 1975).
2. [dans le temps; le 2e élém. est autonome]
GÉOLOGIE:
synsédimentaire, adj. [En parlant d'un phénomène] ,,Qui se produit pendant la sédimentation ou au sein d'un dépôt tout juste formé, encore meuble ou peu compacté`` (FOUC.-RAOULT Géol. 1980). Plis synsédimentaires (FOUC.-RAOULT Géol. 1980).
MÉDECINE:
synalg(és)ie(synalgie, synalgésie), subst. fém. 1. Perception presque simultanée de deux sensations douloureuses, dont l'une apparaissant à la suite et à l'occasion de l'autre est ressentie dans un endroit sain du corps et plus ou moins éloigné de celui d'où provient la douleur primitive. (Dict. XIXe et XXe s.). La douleur du bras droit au cours de la colique hépatique, celle du bras gauche au cours de l'angine de poitrine sont des synalgies (Lar. encyclop.). Synalgie dento-dentaire. ,,Douleur provoquée au niveau d'une dent saine (dent synalgique) par une dent malade`` (Méd. Flamm. 1975). 2. ,,Douleur engendrée par une sensation normalement non douloureuse, telle qu'une sensation de couleur`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
synalgique, adj. Qui présente les caractères, qui est le siège d'une synalgie. Les douleurs synalgiques sont ascendantes, descendantes ou tournantes par rapport au siège de la douleur d'origine (Lar. 19e Suppl. 1890, s.v. synalgie).
B. — [Le 2e élém. est tiré du gr.; les mots constr. désignent ou qualifient des êtres vivants, des réalités dont les caractéristiques se situent]
1. [dans l'espace]
ANAT. V. synostose.
BIOLOGIE
BIOL. GÉN.:
syncytial, -ale, -aux, adj. Qui appartient ou concerne le syncytium. Synon. symplastique (s.v. -plaste1 I A 3 a). Masse syncytiale. L'élément phagocytaire présente souvent plusieurs noyaux et affecte parfois l'aspect d'une lame syncytiale (J. VERNE, Vie cellul., 1937, p. 83)
syncytiome, subst. masc. ,,Tumeur formée, aux dépens du syncytium`` (GARNIER-DEL. 1958). Voir ROUSSY ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 2 1929, p. 347.
syncytium (-cytium, du gr. « enveloppe, cellule »), syncyte, subst. masc. Synon. plasmode (s.v. -ode1), symplaste (s.v. -plaste1 I A 3 a). On voit ces fibrilles s'émanciper du territoire cytoplasmique et se libérer lorsqu'il y a séparation et individualisation des constituants du syncytium, comme c'est le cas dans certaines zones périphériques (J. VERNE, Vie cellul., 1937, p. 117).
synkaryon (-karyon, de « noyau »), subst. masc. Noyau provenant d'une fécondation diploïde, se formant notamment dans la reproduction des Ascomycètes et des Ciliés. Voir BRUMPT, Parasitol., 1910, p. 144.
BIOL., BOT.:
syntropie (-tropie, de « changement, altération »), subst. fém. ,,Vie parasitaire de certains lichens sur d'autres lichens`` (GATIN 1924).
BIOL., MÉD.
syntropie, subst. fém. ,,Action convergente de plusieurs facteurs`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
syntropique, adj. ,,Qui est caractérisé par la syntropie`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
BOTANIQUE:
synanthie (-anthie, de « fleur »), subst. fém. Union anormale de deux ou plusieurs fleurs ou d'une fleur avec une partie voisine. (Dict. XIXe et XXe s.).
synématique, adj. Qui se rapporte au synème, qui le forme ou sert à le former. (Ds Ac. Compl. 1842, Nouv. Lar. ill., QUILLET 1965). Substance synématique (BESCH. 1845-46).
synème, subst. masc. 1. V. -nème. 2. Labelle des Zingibéracées résultant d'étamines stériles transformées et réunies (BESCH. 1845-46).
synergide (-ergide, de « travail »), subst. fém. ,,Cellule haploïde du sac embryonnaire qui accompagne l'oosphère`` (LEND.-DELAV. Biol. 1979). Chez quelques rares espèces, telles que le mimosa, les synergides sont fécondées et donnent des embryons surnuméraires (Lar. encyclop.). Voir PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 459.
synochorion (-chorion, de « arrière-faix, membrane »), subst. masc. Fruit capsulaire sec formé de plusieurs loges rangées autour d'un axe commun. (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46).
synor(r)hize(synorhize, synorrhize) (-r(r)hize, de « racine »), adj. [En parlant de l'embryon] Dont la radicule est un peu soudée avec le périsperme, avec l'albumen (d'apr. RAYMOND 1832, s.v. synorrhize). Mot jugé ,,mal formé`` selon LITTRÉ-ROBIN 1855, s.v. synorrhize, qui renvoie à la forme synon. syrrhize (infra). Empl. subst. masc. plur. Plantes dicotylédones telles que les conifères, dans lesquelles la radicule semble soudée à l'albumen (d'apr. GUÉRIN 1892, s.v. synorrhizes).
synstémone (-stémone, de « chaîne de tisserand »), adj. ,,Dont les étamines sont soudées entre elles par leurs filets`` (QUILLET Suppl. 1971).
synstémonie, subst. fém. ,,Fait, pour un androcée ou une fleur, d'être synstémone`` (QUILLET Suppl. 1971).
syrrhize (-rhize, de « racine »), adj. [En parlant de l'embryon] Dont la radicule est un peu soudée avec le périsperme. (Dict. XIXe et XXe s.). Qq. dict. contiennent les deux entrées distinctes synor(r)hize (supra) et syrrhize, affectées chacune d'un sens légèrement différent: la 1re concerne l'albumen, la 2e le périsperme. (Ds GUÉRIN 1892, Lar. 20e).
systéphanie (-stéphanie, de « couronne »), subst. fém. Algue de la tribu des diatomées. (Ds Lar. 19e).
CHIMIE:
synanth(é)rine(synanthrine, synanthérine) (dér. de synanthérales/synanthérées supra II A 1 b bot.), subst. fém., synanthrose, subst. Matière sucrée extraite des tubercules de certaines synanthérées telles que le dahlia, le topinambour. La synanthrose est sans action sur la lumière polarisée, et n'agit sur les solutions alcalines de cuivre qu'après une longue ébullition (WURTZ, Dict. chim., t. 3, 1878, p. 170).
ÉDITION:
synchromie (-chromie, de « couleur »), subst. fém. 1. ,,Harmonie de couleurs`` (PLOWERT 1888). Dans l'autre une synchromie de blanc et de vert tendre (ADAM, Soi, 1886, ds PLOWERT 1888). 2. Impression simultanée de plusieurs couleurs pouvant être réalisée à la machine rotative (d'apr. Nouv. Lar. ill. Suppl. 1907, Lar. 20e).
symmèle (-mèle, de « membre »), subst. masc. Coléoptère pentamère de la tribu des Scarabées phyllophages, qui habite l'Amérique du Sud (d'apr. Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.). V. symèle infra II B 1 tératol.
Rem. Qq. dict. de la 1re moit. du XIXe s. enregistrent: Synodendre (-dendre, de « arbre »), subst. masc. Coléoptère pentamère, aux antennes dentées en scie, qui se trouve sur les écorces des arbres (d'apr. BESCH. 1845-46). Il s'agit là vraisemblablement d'une graph. fautive, malgré la relation étymol. établie avec par BESCH. 1845-46; la forme correcte est sinodendre/sinodendron « qui nuit aux arbres », att. dès Ac. Compl. 1842 (v. COTTEZ 1982, s.v. sino-1).
GÉNÉTIQUE:
synténie (-ténie, de « bandelette, ruban »), subst. fém. ,,Rapport existant entre les gènes portés par un même chromosome`` (GDEL).
synténique, adj. [En parlant d'un gène] Qui est porté, conjointement avec un autre gène, par un même chromosome (d'apr. GDEL).
MÉDECINE:
syncheilie, synch(é)ilie(synchilie, synchéilie) (cheilie, -ch(é)ilie, de « lèvre »), subst. fém. ,,Atrésie d'origine cicatricielle de l'orifice buccal, avec perte de substance des lèvres et des joues, et adhérence de celles-ci au rebord alvéolaire`` (GARNIER-DEL. 1958, s.v. syncheilie; dict. XXe s.).
MINÉRALOGIE:
syssidère (-sidère, de « fer »), subst. masc. Aérolithe qui, du fait de sa teneur importante en fer, prend place entre les holosidères et les météorites pierreuses dépourvues de fer. (Dict. XIXe s., Nouv. Lar. ill.). M. Daubrée (...) a classé ces corps en différents types suivant la quantité de fer qu'ils renferment: 1. les holosidères (...) 2. les syssidères, composés d'une pâte de fer dans laquelle il y a des parties pierreuses, ordinairement du péridot, ressemblant à des scories (FLAMMARION, Astron. pop., 1880, p. 691).
syssidérite, subst. fém. ,,Météorite composée de silicates et de fer nickelé très abondant, lequel englobe les silicates dans une trame continue`` (Lar. 20e, Lar. encyclop.).
symblépharon, subst. masc., symblépharose (-blépharon, -blépharose, de « paupière »), subst. fém. ,,Adhérence entre les paupières et le globe de l'œil, d'origine cicatricielle et, très rarement, d'origine congénitale`` (GARNIER-DEL. 1958, s.v. symblépharon; dict. XIXe s.).
PHILOS. [Chez Baldwin]:
syndoxique (-doxique, de « opinion »), adj. [En parlant d'une connaissance, d'une expérience, d'un jugement] Dont un individu suppose l'existence chez d'autres individus et le partage par plusieurs de ses semblables; qui peut constituer une simple opinion (d'apr. THINES-LEMP. 1975). Point de vue syndoxique (LAL. 1968). Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. La distinction du synnomique et du syndoxique est celle de la communauté qui a force obligatoire (...) et de la communauté sans force obligatoire (LAL. 1968).
synnomique (-nomique, de « opinion générale, loi »), adj. [En parlant d'un jugement d'ordre moral, rationnel ou sc.] Qui est conçu par l'individu qui l'énonce comme valable en droit pour tous les autres membres de sa communauté et se rapproche ainsi d'une obligation, d'une conformité (d'apr. THINES-LEMP. 1975). [Considérons] le primat des normes de conduite synnomiques et des jugements moraux spontanés, relevé semblablement par Paul Janet et par Durkheim, quoique ce fût dans des intentions radicalement différentes (LALANDE, Raison et normes, 1948, p. 83). Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. V. supra syndoxique ex.
TÉRATOL. V. syndactylie (s.v. -dactyle) et aussi:
symèle (-mèle, de « membre »), adj. et subst. masc. (Monstre) dont les deux membres inférieurs ou postérieurs sont soudés ou confondus. (Dict. XIXe et XXe s.). V. symmèle supra II B 1 entomol.
symélie, subst. fém. Conformation présentée par un (monstre) symèle (Dict. XIXe et XXe s.).
symélien, -ienne, adj. et subst. masc., symélique, adj. (Monstre) qui présente les caractères de la symélie (Dict. XIXe et XXe s.).
syndactyle, adj. [En parlant d'un être hum., d'un animal] Qui est atteint de syndactylie, de manière congénitale ou accidentelle (Dict. XIXe et XXe s.). Main syndactyle (Nouv. Lar. ill.). V. infra II B 1 zool.
synote, adj. et subst. masc. (Monstre) qui se présente sous la forme de deux corps intimement unis au-dessus d'un ombilic commun, avec une tête incomplètement double, offrant d'un côté une face et de l'autre une ou deux oreilles contiguës ou confondues (d'apr. LITTRÉ-ROBIN 1855; dict. XIXe et XXe s.). V. infra II B 1 zool.
synotie, subst. fém. Conformation présentée par un (monstre) synote. (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
synotien, -ienne, adj. Qui présente les caractères de la synotie. (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46, Lar. 19e).
synotique, adj. Qui a rapport à la synotie ou aux synotes (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46, Lar. 19e).
ZOOLOGIE:
syncorine, syncoryne (-corine, -coryne, de « jeune fille »), subst. fém. Polype hydraire vivant dans les mers du Nord et dont les bourgeons produisent des organismes à pédoncule buccal contractile et à longs filaments (d'apr. GUÉRIN 1892, s.v. syncorine).
syndactyle, adj., syndactyles, subst. masc. plur. a) Adj. Qui a les doigts soudés entre eux. (Dict. XIXe et XXe s.). Oiseaux (...) syndactyles (E. PERRIER, Zool., t. 4, 1931, p. 3174). Porcs syndactyles. ,,Porcs chez lesquels les deux doigts principaux sont soudés en un doigt unique ne posant sur le sol (...) que par un seul onglon`` (Lar. 20e). b) Subst. masc. plur. ) Mammifères de la sous-classe des Marsupiaux tels que le kangourou, le phalanger (d'apr. Lar. 19e-20e). ) Oiseaux appartenant soit à l'ordre des Passereaux tels que le guêpier, le martin-pêcheur, caractérisés par un doigt externe soudé par la base avec le médian, soit à l'ordre des Palmipèdes ou à la catégorie des animaux nageurs, tels que le cormoran, la frégate, le pélican (d'apr. RAYMOND 1832). V. supra II B 1 tératol.
synechthre (-echthre, de « ennemi »), subst. masc. Insecte prédateur ou saprophage, fréquentant une fourmilière ou une termitière et en butte à l'hostilité de ses habitants. Les synechthres se cachent pour éviter les attaques de leurs hôtes et pour chercher leur nourriture (SÉGUY 1967).
synechthrie, subst. fém. Relations inamicales existant entre les fourmis ou les termites et un synechthre se nourrissant à leurs dépens ou aux dépens de leur progéniture (d'apr. Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop.).
synote, subst. masc. Mammifère cheiroptère de taille moyenne, à oreilles courtes réunies en partie sur le front, vivant en Afrique, en Asie du Sud, en Europe, mais peu commun en France. (Dict. XIXe et XXe s.). V. supra II B 1 tératol.
systome, subst. masc. Reptile batracien. (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46, Lar. 19e).
Rem. Except. le 2e élém. est issu du lat.: Syncelle (-celle, du lat. cella « cellule »), subst. masc., christ. anc. Officier placé auprès d'un évêque ou d'un patriarche de l'ancienne Église grecque pour inspecter sa conduite. Le syncelle du patriarche de Constantinople était souvent son successeur (GDEL). Voir P. LEROUX, Humanité, 1840, p. 609.
2. [dans le temps] BOT.:
synanthe, synanthé, -ée (-anthé, de « fleur »),adj. ,,Dont les fleurs et les feuilles, ou du moins leurs bourgeons, paraissent en même temps`` (BESCH. 1845-46, s.v. synanthé; dict. XIXe et XXe s.).
C. — [Les mots constr. sont tirés du gr.; ils désignent ou qualifient des pers., des animaux, des inanimés]
1. [Empr. au gr. impliquant une identité de lieu, de sens, une communauté d'intérêts ou d'action]
a) [Les mots constr. désignent ou qualifient des animés]
ANTIQ. GR.:
symprytane (de ), subst. masc. Collègue dans la fonction de prytane, membre du collège des prytanes; assesseur du premier magistrat dans certaines républiques grecques. (Dict. XIXe et XXe s.). synèdre (de ),subst. masc. Homme qui siège avec d'autres collègues dans une assemblée délibérante gouvernant un État, dans un congrès régissant les rapports entre divers États (Dict. XIXe et XXe s.). Il arrive que ce synédrion ait de grands pouvoirs: à Messène, toutes les décisions sont prises par les synèdres, et leur secrétaire (...) est un personnage considérable (VIAL 1972, s.v. synédrion).
RELIG. ANTIQUE:
synthrône (de ), adj. Qui partage le trône d'une divinité principale, qui participe aux mêmes honneurs que cette divinité. (Dict. XIXe et XXe s.).
ZOOLOGIE:
sympode (de , - « qui a les pieds joints »),adj. [En parlant d'un mammifère marin] ,,Dont les pieds postérieurs sont réunis en une seule nageoire`` (Mots rares 1965).
b) [Les mots constr. désignent des inanimés] V. symétrie, symphonie, synode.
ANTIQ. GR. V. symmachie (s.v. -machie) et aussi:
syntélie (de « qui paie la même contribution »), subst. fém. Division de la symmorie (supra I C 1 a antiq. gr.) représentant une association de deux à seize citoyens chargée de subvenir à certaines dépenses publiques (armement d'un vaisseau, etc.) (d'apr. LAVEDAN 1964).
HIST. ANC.:
synédrin , synédrion (de ), subst. masc. 1. Assemblée politique, religieuse ou judiciaire existant dans plusieurs villes de Grèce et du monde méditerranéen ancien. V. supra II C 1 a synèdre ex. 2. Tribunal des Juifs. (Dict. XIXe et XXe s.). La comparution de Jésus devant le synédrion, dans le plus ancien évangile, est peu vraisemblable (Lar. 19e Suppl. 1890).
syssites, subst. fém. plur., hapax. Compagnies de commerçants qui mangeaient en commun. Giscon étala les comptes des Syssites tracés avec de la peinture violette sur des peaux de brebis; il lisait tout ce qui était entré dans Carthage, mois par mois et jour par jour (FLAUB., Salammbô, t. 1, 1863, p. 70). P. méton. Bâtiments occupés par ces compagnies. La tête d'un homme alla rebondir sur le fronton des Syssites (FLAUB., Salammbô, t. 2, 1863, p. 89).
syssitie (de « action de manger en commun »), subst. fém. Repas en commun que prenaient les citoyens, principalement à Sparte, à Lacédémone, en Crète et aussi chez d'autres peuples du bassin méditerranéen. (Dict. XXe s.). Voir MÉRIMÉE, Mél. hist. et littér., 1855, p. 138.
LING. V. synonyme.
MÉDECINE:
synchondrose (de ), subst. fém. Articulation de deux os réunis par un cartilage intermédiaire, telle que celle du sternum avec les côtes ou celle des os pubis entre eux. [L'articulation sternale inférieure] c'est une synchondrose figurée par une lame cartilagineuse persistant pendant presque toute la vie (G. GÉRARD, Anat. hum., 1912, p. 111).
synchondrotomie, subst. fém. Section d'une synchondrose et, en particulier, de la symphyse du pubis (d'apr. Encyclop. méthod. Méd. t. 13 1830; dict. XIXe s.).
MUS. ANC.:
synaulie (de ), subst. fém. 1. En Grèce, concert exécuté en alternance par plusieurs flûtistes. (Dict. XIXe et XXe s.). 2. ,,Réunion d'instruments à vent`` (LITTRÉ). 3. ,,Chant avec accompagnement de flûte`` (Nouv. Lar. ill.).
TÉRATOLOGIE:
sympodie (de , - « qui a les pieds joints »), subst. fém. ,,Malformation caractérisant certains monstres symèles chez lesquels les membres inférieurs soudés l'un à l'autre sont parfaitement développés`` (Méd. Flamm. 1975).
2. [Adapt. du gr. impliquant la réunion de plusieurs choses en un même lieu, une communauté d'action]
a) [Les mots constr. désignent ou qualifient des êtres animés]
BIOLOGIE:
syngaméon (de « uni par mariage à »), subst. masc. Population animale ou végétale dont tous les membres sont interféconds (d'apr. LEND.-DELAV. Biol. 1979).
symmorphocère (symmorpho-, de « de même forme » + -cère), subst. masc. Coléoptère tétramère, présentant des caractéristiques communes avec le charançon et que l'on rencontre essentiellement en Amérique du Sud (d'apr. Lar. 19e).
TÉRATOL. V. synadelphe (s.v. -adelphe) et aussi:
synadelphie, subst. fém. Conformation présentée par un synadelphe. (Dict. XIXe et XXe s.).
synadelphien, -ienne, adj. Qui présente la conformation d'un synadelphe. (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46). Monstre synadelphien (Lar. 19e).
synadelphique, adj. Qui a rapport à la synadelphie, qui est propre à un synadelphe. (Ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845-46, Nouv. Lar. ill.). Conformation synadelphique (Lar. 19e).
ZOOLOGIE :
synancée, synanchie, synancidie (de « embranchement de plusieurs vallées, fond d'une vallée »), subst. fém. Poisson verruqueux, d'aspect hideux, présentant des caractéristiques communes avec la scorpène et répandu de l'océan Indien à la Polynésie (d'apr. Lar. encyclop., s.v. synancée; dict. XIXe et XXe s.).
syngame (de « uni par mariage à »), subst. masc. Ver parasite, de la classe des Nématodes, dont la vie dans la trachée-artère des oiseaux et des mammifères élevés en plein air se caractérise par une soudure permanente du mâle et de la femelle. Voir COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 443.
b) [Les mots constr. désignent ou qualifient des inanimés] V. synchrone, synergie, syzygie.
ANATOMIE :
synangiale (dér. de synancée supra II C 2 a zool.), adj. fém., hapax. Qui se rapporte à un embranchement. La 3e et la 4e artères branchiales naissent du milieu de l'aorte ventrale; la 5e et la 6e de son extrémité synangiale (E. PERRIER, Zool., t. 3, 1903, p. 2489).
synsarcose, syssarcose (de « réunion, consolidation des chairs »), subst. fém. Union de plusieurs os par le moyen de chairs ou de muscles, telle celle des omoplates avec les côtes (d'apr. Nouv. Lar. ill., s.v. syssarcose).
synthronon (de ), subst. masc. ,,Banc circulaire à plusieurs gradins, généralement placé dans l'abside des églises paléochrétiennes et byzantines et destiné à accueillir le clergé`` (GDEL). Deux églises possèdent encore aujourd'hui un synthronon intact: Ste-Irène à Istanbul et St-Nicolas de Myra en Turquie (GDEL).
BIOLOGIE:
syngamie (de « uni par mariage à »),subst. fém. 1. Détermination sexuelle chez les animaux et les plantes gonochoriques se produisant au moment de la fécondation (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972). 2. Fécondation (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972). 3. Accouplement permanent, comme chez le syngame, réalisé par soudure des téguments entre un mâle et une femelle (d'apr. Nouv. Lar. ill.).
syngamique, adj. ,,Qui se rapporte à la syngamie, qui est le résultat d'une syngamie`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
BOT. V. sympode (s.v. -pode A 1), sympodial (s.v. -pode A 1) et aussi:
sympodique, adj. [En parlant de la croissance d'un végétal vivace] Qui s'effectue par sympode. (Dict. XXe s.).
synzygie (de « union »), subst. fém. Point de l'axe où se rejoignent les deux cotylédons, lorsqu'ils sont opposés. (Dict. XIXe et XXe s.).
MÉD. VÉTÉR.:
syngamose, subst. fém. Maladie due au développement de syngames chez certains animaux et accidentellement chez l'homme, provoquant la toux, la suffocation et parfois la mort des sujets infestés (d'apr. Lar. agric. 1981). Syngamose trachéale du faisan (GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 107).
ZOOLOGIE :
sympodite (de , - « qui a les pieds joints »), subst. masc. ,,Partie basilaire des appendices des crustacés, formée de deux articles se terminant par deux lames distinctes`` (QUILLET 1965). Dans le second maxillipède les deux lames masticatrices du sympodite sont, en général, peu développées (E. PERRIER, Zool., t. 1, 1893, p. 902).
REM. 1. Syllectomanie, subst. fém., hapax. [Corresp. à supra I B 1 b] Manie de rassembler (des documents). J'ai entassé l'imprimé, non les actions honorables. Atteint de syllectomanie (ARNOUX, Rêv. policier amat., 1945, p. 151). 2. Symboulie, subst. fém., hapax. [Corresp. à supra I C 2 b] Fait de vouloir ensemble. Une certaine volonté d'identification intervient sous des formes différentes et chez le médium et chez moi; faute d'une symboulie de cette nature, le fait sans doute ne se produirait pas (G. MARCEL, Journal, 1920, p. 243). 3. Sym-philosophie, sym-poésie, subst. fém., hapax. [Corresp. à supra II A 1 b] Philosophie, poésie qui sont le fruit d'un travail collectif, qui offrent chacune une vue d'ensemble des questions qui les concernent. Dans l'Allemagne de 1800 (...) de jeunes poètes cherchaient à trouver ensemble,par une sym-philosophie et une sym-poésie organisées,une méthode précise qui permît d'appeler au jour la réalité cachée de la vie inconsciente (BÉGUIN, Ame romant., 1939, p. 390). 4. Synapothanumène, subst., hapax. [Corresp. à supra I C 1] Il revoit la reine et forme avec elle une société (...) la compagnie de ceux qui veulent mourir ensemble, les Synapothanumènes (A. FRANCE, Vie littér., 1892, p. 131).
Productivité et Vitalité. Syn- a une grande productivité, dès le déb. du XIXe s., dans les vocab. de spécialités où il a contribué à constr. de nombreux termes: syllabe, symbiose, synagogue, système, etc., dont un nombre notable s'est diffusé dans la lang. cour.: plus de trente termes (sympétalique, etc.) att. ds Ac. 1798 et BOISTE 1823, et dans les domaines suiv.: bot., méd., ling., zool. Certains mots ont disparu de la nomencl. des dict. vers la fin du XIXe s.: synagélastique (adj., zool., « qui vit par bandes »), synathroïsme, syncritique, syno(u)siaste. Dans la 2e moit. du XXe s., plusieurs lexies préfixées par syn- se maintiennent dans le corpus examiné plus longtemps que ne le laisse entendre PEYTARD 1975, t. 3: synchyse (déjà att. en 1789, encore présent ds ROB.), sympiézomètre (déjà en 1831, doté d'ex. du XIXe s. ds la docum. TLF, ds QUILLET 1965), synanthérique (1803 d'apr. Lar. Lang. fr., sans ex. dans la docum. TLF, encore ds QUILLET 1965), syncelle (déjà en 1823, ex. du XIXe s. dans la docum. TLF, encore ds Lar. Lang. fr. et GDEL), synchondrose (déjà ds BOISTE 1823, noté ds ROB. 1985). Le plus riche des dict. gén. et encyclop. contemp. enregistre plus de quatre-vingt-dix termes non présentés en vedettes autonomes dans la nomencl. du TLF. Une quarantaine de termes sont dans les dict. spécialisés récents relevant de la biol. (synaposématique) et des sc. de la terre (synorogénique). Parmi les termes traités supra par le TLF, deux unités seulement atteignent un seuil de fréq. maximal et se signalent, l'une (syncinésie, supra I B 2 méd.) par sa répartition (10 ex.) chez cinq aut. différents, l'autre restreinte à un seul aut. (20 ex. env. de syssite (supra II C 1 b hist. anc.)). Syn- est en concurrence avec co- pour exprimer la not. de « avec un autre, avec d'autres, (mis) ensemble », mais ce dernier entre dans la constr. de termes dont le 2e élém. est issu du lat. On notera les deux types de mots constr. (ceux en co- et ceux en syn-) dans qq. domaines techn.: la biol., la bot., la chim., le dr., les math.: p. ex. coplanaire ≠ synpériplanaire. Prononc.:[-], [sin-]; [sil-]; [-], [sim-]; [si-]. Bbg. PEYTARD 1975. — QUEM. DDL t. 6 (s.v. syncytium), 20 (s.v. syntropique), 21 (s.v. synaxaire), 26 (s.v. synaxe), 39 (s.v. syncatégorème).

syn-
Élément de composition de mots empruntés au grec (de la préposition grecque sun « avec ») et qui marque l'idée de réunion dans l'espace ou le temps, de communauté, d'ensemble (sympathie, synonyme…).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • syn — syn·a·del·phite; syn·aes·the·sis; syn·a·gog·al; syn·a·gogue; syn·al·lag·mat·ic; syn·a·loe·pha; syn·anastomosis; syn·an·ce·ja; syn·an·gial; syn·an·gi·um; syn·an·tec·tic; syn·an·thae; syn·an·thous; syn·an·thy; syn·a·phea; syn·aposematic;… …   English syllables

  • syn- — Syn [zʏn] Präfix; mit fremdsprachlichem Basiswort: kennzeichnet ein Miteinander, eine Gemeinsamkeit: synoptisch (zusammenschauend); Synorganisation (Biologie; Zusammenwirken verschiedener Zellen und Gewebe bei der Bildung von Organen); Synthese …   Universal-Lexikon

  • Syn- — Syn [zʏn] Präfix; mit fremdsprachlichem Basiswort: kennzeichnet ein Miteinander, eine Gemeinsamkeit: synoptisch (zusammenschauend); Synorganisation (Biologie; Zusammenwirken verschiedener Zellen und Gewebe bei der Bildung von Organen); Synthese …   Universal-Lexikon

  • SYN — may refer to:*Doctor Syn, a character in novels by Russell Thorndike *Grand Admiral Peccati Syn character in the Star Wars expanded universe *Syn (goddess), in Norse mythology *Syn addition, in organic chemistry *The Syn, a band formerly… …   Wikipedia

  • Syn — steht für: die Syn anti Notation in der Chemie die Göttin der Gerechtigkeit in der germanischen Mythologie, siehe Syn (Mythologie) eine griechische Präposition, siehe Altgriechische Präpositionen ein Pseudonym des deutschen Musikproduzenten Peter …   Deutsch Wikipedia

  • syn|u|ra — « NUR uh, NYUR », noun, plural syn|u|rae «sih NUR ee, NYUR », syn|u|ras. a flagellate, freshwater protozoan (sometimes classed as an alga), occurring in radially arranged, globose clusters in pools, swamp waters, and sometimes in reservoirs;… …   Useful english dictionary

  • Syn- — [Gr. sy n with.] A prefix meaning with, along with, together, at the same time. Syn becomes sym before p, b, and m, and syl before l. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • SYN — Saltar a navegación, búsqueda SYN es un byte de control dentro del segmento TCP, que se utiliza para sincronizar los números de secuencia iniciales ISN de una conexión en el procedimiento de establecimiento de tres fases (3 way handshake) Se usa… …   Wikipedia Español

  • syn... — syn..., Syn... 〈vor b, p, m〉 sym..., Sym... 〈vor l〉 syl..., Syl... 〈vor s〉 sy..., Sy... 〈Vorsilbe〉 mit..., zusammen..., Mit..., Zusammen... [grch.] * * * Syn...   [SynBass, SynGuitar, SynStrings usw.], Kurzbezeichnung für synthetisch (mittels… …   Universal-Lexikon

  • Syn... — syn..., Syn... 〈vor b, p, m〉 sym..., Sym... 〈vor l〉 syl..., Syl... 〈vor s〉 sy..., Sy... 〈Vorsilbe〉 mit..., zusammen..., Mit..., Zusammen... [grch.] * * * Syn...   [SynBass, SynGuitar, SynStrings usw.], Kurzbezeichnung für synthetisch (mittels… …   Universal-Lexikon